Logiciel de Gestion de l’Energie : 5 critères du CdC

4 weeks ago
By Olivier FRADIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Vous avez décidé d’investir dans un Logiciel de Management de l’énergie? Nous allons peut-être enfoncer des portes ouvertes, mais au vu de quelques consultations et projets, il nous parait utile de rappeler que “Votre Cahier des charges Logiciel de Gestion de l’Energie est le maillon essentiel entre vos besoins et votre solution”.

Au regard des besoins des entreprises et des conditions d’utilisation des outils de suivi énergétique, nous vous présentons 5 critères clefs pour les qualifier.

 

Simplicité d’utilisation du Logiciel de Gestion de l’Energie

Les utilisateurs finaux ne doivent pas rencontrer de barrières techniques ou cognitives pour exploiter efficacement l’application. L’ergonomie doit permettre à des utilisateurs ayant des niveaux d’utilisation différents, suivant vos besoins, d’être à l’aise avec l’outil.

    • Usage quotidien : le responsable énergie du site ou l’équipe de maintenance qui exploitent et maintiennent.
    • Usage mensuel : un responsable d’atelier qui vient une fois par mois faire un bilan.
    • Usage annuel : un acheteur qui négocie les contrats d’énergie une fois l’an.
      • Ainsi, à titre d’exemple, une recherche de données multicritères demandera peu de connaissances du parc de capteurs installés pour trouver les données. Ceci permettra à chaque acteur de s’approprier les outils, même s’il les utilise rarement.

Autonomie

L’utilisateur final n’a pas besoin de compétences spécifiques en informatique ou développement. Les évolutions, ajouts, suppressions se font par du paramétrage. L’autonomie est totale quand la plateforme est indépendante des fournisseurs et constructeurs pour collecter de manière qualitative les données sur des systèmes hétérogènes, multi techniques, multi marques et multi-protocoles.

Cette diversité technique correspond à la réalité technique des sites industriels, qui se sont développés sur plusieurs années avec des empilages de technologies. Ceci a parfaitement répondu aux besoins de production pour des îlots, mais présentent une complexité certaine lorsqu’il s’agit de fédérer les données. C’est d’autant plus vrai si on aborde plusieurs sites.

Les potentiels besoins de formatage de données peuvent être traités à la source par les intervenants habituels internes ou externes.

 

Logiciel de Gestion de l’Energie et ISO 50001

La solution ne se contente pas de mettre en forme des analyses (indicateurs de performances…). Elle intègre le vocabulaire, les processus et les exigences de l’ISO50001 afin de disposer de toutes les informations sur un point d’entrée unique.

Intelligence artificielle

Les outils de Smart Data apportent une réelle plus-value pour traiter la masse des données énergétiques collectées. Ils présentent un énorme potentiel pour faciliter la modélisation des consommations. Ils permettent ensuite de déduire des consommations sur des périmètres non instrumentés, simuler, optimiser, détecter des dérives ou encore calculer des gains. La cerise sur le compteur étant de traiter automatiquement la qualité des données brutes.

L’ensemble de ces tâches constituent une réelle difficulté pour les exploitants. Ces outils, pour peu qu’ils répondent aux autres critères (Simplicité, autonomie, et une faisabilité économique), permettent aux équipes de concentrer leur énergie sur l’analyse et les actions, seuls vrais vecteurs d’économie.

 

Possibilité d’hébergement en local

Même si les politiques de sécurité des industriels sont en pleine mutation, nombre d’entre eux imposent d’héberger la solution en local sur leurs serveurs, en fonction de leurs politiques IT et cybersécurité d’une part, et de protection des données d’autre part.

 

 Les 5 axes du Cahier des charges Logiciel de Gestion de l’Energie

On distingue sur le marché 3 grandes familles de solutions par rapport à ces critères. Chaque famille a ses forces et faiblesses sur chaque axe de par son modèle, avec souvent des positionnements contrastés d’un axe par rapport à l’autre.

Logiciel de Gestion de l'Energie

Il convient donc d’abord de bien cibler vos besoins en termes d’usage. Ensuite, de les spécifier dans votre Cahier des charges Logiciel de Gestion de l’Energie, pour un investissement gagnant sur le long terme.

Veiller également aux possibilités d’évolutions en cas de compromis, ainsi qu’aux critères techniques

Négliger cette étape risque de vous confronter à des offres difficilement comparables, de vous faire perdre du temps, voire de rendre votre appel d’offre infructueux, ou pire, d’investir dans un outil mal adapté.

Vous aimerez aussi

Plusieurs start-ups sont à l’assaut du marché du monitoring énergétique. Pour cela, elles surfent...

Aujourd’hui le marché des logiciels de gestion de l’énergie se développe surtout via la norme...

Comment indiqué dans mon dernier article, il existe à présent une fiche CEE standardisée pour la...

Laisser un commentaire