Industrie du Futur comme levier de performance énergétique

January 2019
By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

On parle de plus en plus d’une Industrie du Futur. Ce développement laisse une belle place à la performance énergétique des usines.

 

Industrie du Futur : De quoi on parle ?

Le plan de réindustrialisation de la France a fait émerger le concept générique Industrie du futur. Il s’agit finalement d’une nouvelle révolution industrielle basée sur la digitalisation. Cette démarche n’est pas propre à la France, de nombreux pays ont des plans de développements similaires. A l’échelle internationale, on parle plus généralement d’industrie 4.0.

Une évolution majeure apportée par une Industrie 4.0 est le passage d’une logique de produit à une logique de service. Aujourd’hui, quand on commande sa voiture, on sélectionne un ensemble d’options et couleurs qui rendent notre véhicule (quasiment) unique.

La démarche centrée sur le client apporte donc de la flexibilité, de la réactivité ainsi que de la recherche de performance. Pour répondre à ces enjeux nous observons des évolutions organisationnelles mais aussi technologiques. Il est même parfois compliqué pour les industriels de suivre la rapidité d’évolution des technologies qui sont d’ailleurs plus ou moins matures (Hypervision, maintenance prédictive, cybersécurité, IoT, SaaS, réalité augmentée…)

 

La place de la performance énergétique

Au-delà de l’aspect environnemental au sens large (éco-conception, gestion des déchets, économie circulaire…) le concept Industrie du Futur est un formidable accélérateur pour l’efficacité énergétique. En effet, il est parfois compliqué pour le référent énergie de « vendre » à sa direction des investissements pour les économies d’énergie. En revanche, il est plus simple d’avoir le soutient pour une démarche Industrie du Futur.

L’énergie, devient une matière première qu’on cherche à optimiser au même titre que les autres flux de l’usine. Ainsi, différentes actions sont en cohérences avec l’idée Industrie du Futur :

  • Piloter les équipements : Marche / Arrêt pour limiter le talon de consommation
  • Surveiller les consommations en recoupant des données énergétiques et de production
  • Récupération d’énergie (notamment chaleur) et introduction d’énergie renouvelable
  • Communiquer, sensibiliser et changer les habitudes des collaborateurs

Le dernier rapport PIPAME intitulé « PROSPECTIVE, Les acteurs, l’offre et le marché de l’efficacité énergétique à destination de l’industrie » confirme cette tendance est identifié clairement que le concept Industrie du Futur est un levier significatif pour la performance énergétique.

Vous aimerez aussi

Dans les épisodes précédents, vous avez pu lire les difficultés de Paul, Référent Energie d’un site...

La loi NOME amène une mutation en profondeur de l’achat d’électricité sur les sites industriels. Je...

Les entreprises les plus avancées dans leur démarche de management de l’énergie type ISO50001...

Laisser un commentaire