Reporting énergétique : Le prix n’est pas le problème

January 2020
By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

J’entends souvent que mettre en place un outil professionnel de reporting énergétique ça coûte cher. Qu’un industriel ne peut pas se permettre d’acheter un de ces logiciels et qu’il est obligé de tout faire à la main dans un fichier Excel.

 

Un exemple de reporting énergétique gagnant

Vous le savez, j’en ai parlé à plusieurs reprises, il existe une fiche CEE standardisée IND UT 134 pour la mise en place d’un indicateur de performance énergétique dans l’industrie. Cela permet d’avoir une prime à la mise en œuvre du reporting énergétique.

Ces derniers mois, j’ai travaillé avec des référents énergie sur des avant-projets utilisant cette fiche CEE. Dans plusieurs cas, la fiche CEE permettait de réaliser une opération blanche. C’est-à-dire que le prix de la prestation est environ égal à la prime CEE. Et dans des cas plus rares, on arrive même à gagner de l’argent, la prime CEE est bien supérieure au coût de mise en œuvre du reporting énergétique.

L’argument « le reporting énergétique a un coût excessif » n’a donc plus lieu d’être. Et pourtant, les industriels ne franchissent pas le pas.

 

Mais pourquoi vous ne faites rien ?

Je ne vais pas généraliser, mais j’observe deux principales raisons à cette inaction.

Le référent énergie n’a pas le temps. Oui, même si l’outil de reporting énergétique qui fera gagné du temps est financé, le responsable énergie sait qu’il va devoir passer du temps initialement à trouver les outils, consulter, suivre le projet, se former au logiciel et paramétrer l’outil de reporting énergétique. Et la deuxième chose qui manque à un référent énergie après un budget, c’est du temps. En effet, ce sont souvent des responsables maintenance ou HSE qui s’occupent en plus de l’énergie. Ils n’ont généralement que 15% de leur temps à consacrer au management de l’énergie. Et même si la prime est supérieure au coût du projet, la motivation redescend vite car l’excédent ne retombe généralement pas dans leur budget pour mettre en place d’autres actions.

Il y a une autre raison plus subtile à la non mise en œuvre du reporting énergétique. Le tableur Excel représente un énorme avantage. Il est maîtrisé uniquement par le référent énergie qui devient ainsi indispensable dans l’entreprise. Un état d’esprit qui heureusement n’est pas majoritaire mais qui existe. C’est pourquoi, je m’interroge toujours avec le sourire quand j’entends « on a pas les moyens ici, je suis obligé d’utiliser un tableur Excel ».

Vous aimerez aussi

Faire des économies d’énergie est une démarche vertueuse. Sensibiliser les collaborateurs est un...

La norme internationale ISO 50 001 est la référence pour une démarche de management de l’énergie,...

Les auditeurs ISO 50001, traitent évidement de l’ensemble des aspects de la démarche de management...

Laisser un commentaire