By Thomas RAMET
Posted: Updated:
0 Commentaires

Eddy POITRAT, Ingénieur Energie – Effet de Serre à la direction régionale Normandie de l’ADEME, partage avec nous son expertise sur le plan comptage dans le milieu industriel.

 

L’ADEME et l’état des lieux sur le comptage

 

Quel est votre rôle à l’ADEME?

J’accompagne les entreprises industrielles dans leurs démarches  d’efficacité énergétique. L’accompagnement porte à la fois sur du conseil technique et méthodologique ainsi que  sur le  financement  d’études  d’aide à la décision (audit énergie, études de faisabilité ou mise en place de système de management de l’énergie (SMé)) et le  financement d’investissements dans la récupération de chaleur fatale. Ma mission consiste également à développer la demande en efficacité énergétique du secteur.

 

Quel est votre ressenti sur la maturité du comptage chez les industriels?

L’état des lieux est assez pessimiste. Il y un écart trop important entre sur ce qui est en place et ce qui devrait l’être. En 17 ans, je n’ai jamais vu de plan de comptage complet. On voit plutôt des relevés des éléments de comptage, c’est à dire les localisations et types de compteur plutôt qu’une réelle stratégie sur la manière de compter, et de bien compter. En effet beaucoup d’entreprises sont en difficulté pour définir les bons IPé (Indicateurs de performance énergétique). Elles n’ont pas les moyens d’avoir les informations pour traduire les IPé, donc elles restent sur un raisonnement comptage énergie, et pas sur les indicateurs.

De plus, les industriels ne perçoivent pas la totalité de l’intérêt du comptage. Or depuis 30 ans tout le monde sait que c’est essentiel, il n’y a pas assez de moyens par rapport aux enjeux.

Il doit devenir un élément à part entière, et pas seulement une brique d’un SMé.

 

Focus sur les logiciels de gestion de l’énergie

 

La fiche CEE, IND-UT-134 : Système de mesurage d’indicateurs de performance énergétique, est sortie depuis le début de l’année. Elle implique l’utilisation d’un logiciel de gestion de l’énergie.

Quel est votre retour d’expérience sur leur implantation ?

C’est en construction, en bonne partie la gestion d’énergie se fait encore sur Excel. Cependant, pour les industriels les plus matures sur la méthodologie du comptage, la question du logiciel se pose de plus en plus. Une des vraies difficultés qui ressort, c’est de convaincre les directions de leur intérêt sans ROI à afficher.  En effet, c’est un outil pour faciliter les analyses de dérives et de gains lors de mise en place d’actions d’efficacité énergétique. Mais avoir un logiciel sans le travail de l’analyse ne fait pas gagner d’argent.

La fiche CEE est plus orientée sur la solution logicielle que sur les compteurs en eux même. C’est cependant un signal fort que le comptage est utile et cela légitime la solution car elle est reconnue et promue par le ministère.

 

Des solutions proposées par l’ADEME

Pour faire face à ces problématiques, quelles sont les actions mises en place par l’ADEME ?

L’ADEME a mis en place au niveau national des expérimentations avec le CETIAT sur le comptage dans l’industrie agro-alimentaire. L’ADEME a publié en 2014 le guide « le comptage de l’énergie, Amélioration de la performance énergétique dans l’industrie ».

Ce n’est cependant pas suffisant.  Nous avons donc récemment lancé une étude pour la réalisation de deux plans de comptage un sur un site industriel chimique et l’autre dans un hôpital (selon la norme AFNOR FD X30-147). L’objectif est ensuite d’en tirer un plan de comptage « modèle » sur lequel les industriels pourront s’appuyer pour faciliter leur comptage et les économies. Cela doit permettre de montrer aux industriels de mieux percevoir ce qu’il y a réellement derrière le terme plan de comptage.

La finalité de cette étude est la rédaction d’un guide et d’un cahier des charges type. Il doit permettre d’une part aux bureaux d’études de proposer des prestations complètes, et d’autre part aux industriels de mieux définir leur besoin et de savoir comparer les offres sur cette prestation de plan de comptage.

L’ADEME espère également encourager les industriels à élaborer des plans de comptage avec des études qu’elle cofinancera.

 

Quelle est votre conclusion ?

J’espère qu’il y aura la naissance d’une nouvelle ère du comptage, digne de ce nom. La philosophie sur le plan comptage doit murir et évoluer, un peu comme la gestion de l’énergie avec la mise en place des SMé.

 

Pour en savoir sur les actions de l’ADEME, c’est ICI !

Vous aimerez aussi

Les sites industriels ont de plus en plus de compteurs et veulent remplacer leur tableur Excel,...

J’ai déjà évoqué dans un article précédent les causes possibles d’échec de la mise en œuvre d’un...

L’audit énergétique obligatoire entre dans son cycle de renouvellement. L’ADEME a publié un bilan...

Laisser un commentaire