By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Un responsable Energie d’un site industriel m’a présenté une approche originale, je partage avec vous son expérience en performance énergétique via la démarche WCM.

Pour des raisons d’autorisation de communication, le nom de l’entreprise ne peut être nommé dans cet article. C’est pourquoi l’interview ci-dessous a été anonymisée.

 

Le site industriel

Pouvez-vous nous présentez en quelques mots vote société ?

Nous sommes un groupe industriel d’un dizaine de sites tous certifiés ISO 50001. La démarche de performance énergétique résulte d’une volonté très forte de la direction depuis de nombreuses années.

Concernant votre usine ?

Le site c’est plus de 300 collaborateurs, il est spécialisé dans l’usinage. Sur l’aspect performance énergétique le site a lancé une démarche il y a de nombreuses années, il a même été certifié EN 160001. Cette norme est « l’ancêtre » de l’ISO 50001 et aujourd’hui nous allons encore plus loin par la méthode WCM : World Class Manufacturing.

 

La performance énergétique via la méthode WCM : World Class Manufacturing

Qu’est ce que la méthode World Class Manufacturing (WCM) ?

La WCM est une méthode créée par le professeur Yamashina, elle est utilisée par quelques entreprises. L’objectif de la WCM est d’améliorer la productivité et la qualité tout réduisant les pannes et le gaspillage. Le pouvoir de la méthode vient de l’implication de l’ensemble des équipes sur un même sujet d’amélioration continue.

La méthode WCM repose sur 10 piliers techniques et 10 piliers managériaux représentés sous forme d’un temple :

wcm

Quelle est la place de la méthode WCM dans la performance énergétique ?

Tout d’abord, le pilier Environnement et Energie permet de s’interroger régulièrement sur la performance énergétique et de développer une vraie culture de réduction des coûts et pertes énergétiques.

Dans un second temps, les critères managériaux permettent d’assurer le succès des projets. Aujourd’hui nous avons un réel engagement de la direction avec un objectif clair de – 30% sur notre indicateur de performance énergétique en 2020 par rapport à 2010. Et nous disposons des budgets et outils nécessaires pour piloter nos consommations et réaliser un reporting fiable consolidé au niveau du groupe.

Comment sont abordés les axes de progrès ?

Aujourd’hui, nous avons une démarche qui se décompose en 3 étapes :

  1. Analyse les coûts pour identifier les centres de frais les plus importants
  2. Lancement de la démarche d’amélioration continue de manière itérative avec un ou des POC (preuve de concept) sur un périmètre donné.
  3. Déploiement à l’ensemble de l’entreprise.

Sur l’aspect performance énergétique, nous travaillons actuellement sur 3 axes :

  • Réduction du gaspillage, notamment par le comportemental
  • Optimisation des systèmes, principalement par la régulation
  • Isolation de l’enveloppe thermique des bâtiments
Vous aimerez aussi

Un four industriel est souvent un important consommateur d’énergie dans un usine. Il existe des...

Les sites industriels ont de plus en plus de compteurs et veulent remplacer leur tableur Excel,...

J’ai déjà évoqué dans un article précédent les causes possibles d’échec de la mise en œuvre d’un...

Laisser un commentaire