Chaudière industrielle, ne pas chauffer les oiseaux

July 2018
By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Parmi les utilités des usines, on trouve presque toujours une chaudière industrielle. Cet équipement est un usage énergétique souvent significatif dont il est important de maîtriser les consommations.

 

Production de chaleur

Une chaudière industrielle est un équipement apportant de la chaleur à un fluide caloporteur, généralement de l’eau, qui va transporter cette énergie pour la restituer sous forme thermique à des appareils de diffusion de la chaleur type radiateur, aérotherme ou Centrale de Traitement d’Air (CTA) mais aussi des équipements liés au process indsutriel. Une chaudière industrielle contient ainsi deux parties principales, une zone de combustion où est générée la chaleur à partir d’un bruleur alimenter en combustible (gaz, fuel…) et une zone d’échange pour transférer les calories au fluide caloporteur.

Il faut cependant être prudent avec une chaudière industrielle qui est un appareil sous pression soumis à une réglementation stricte.

Très souvent dans l’industrie, les chaudières industrielles sont dites à tubes de fumées, c’est-à-dire que les fumées de la combustion circulent dans un réseau de tubes qui est immergé dans une cuve d’eau sous pression. Ce type de chaudière industrielle à l’avantage d’avoir un prix abordable et d’être facile à nettoyer. Pour une chaudière industrielle de grande puissance la technologie la plus utilisée est celle à tubes d’eau.

 

La performance énergétique d’une chaudière industrielle

Les performances de la chaudière industrielle peuvent être améliorées au niveau de la production d’eau chaude (amélioration du rendement de combustion du bruleur, optimisation des échanges par le détartrage, etc.), au niveau du réseau de distribution (équilibrage du réseau, calorifugeage, etc.) mais aussi au niveau de la diffusion (maintenance des équipements, régulation selon les besoins, etc.). Une des difficultés majeures de l’industrie est d’apporter la bonne quantité de chaleur dans les ateliers. En effet, le besoin varie fortement entre les conditions climatiques, le nombre d’occupants mais aussi le taux d’activité de la production qui dégage de la chaleur.

On voit apparaître sur le marché de nouvelles technologies de chaudières industrielles qui ont pour but de réduire la consommation du chauffage comme les chaudières industrielles à condensation (récupération de chaleur sur les fumées issues de la cheminée) ou les systèmes qui récupèrent des calories sur des compresseurs pour préchauffer l’eau de la boucle de retour.

 

Un indicateur de suivi souvent utilisé pour l’efficacité énergétique d’une chaudière industrielle est le nombre de kWh/DJU qui prend ainsi en compte la rigueur de la saison de chauffe.

Attention, il y a plusieurs façons de calculer les DJU, notamment la température de référence (très souvent 18°C).

 

Vous aimerez aussi

Vous avez des Centrales de Traitement de l’Air (CTA) sur votre site ? Sont-elles énergivores ou pas...

Le rafraichissement, la climatisation et parfois le process industriel nécessitent la production de...

La norme ISO 50001 version 2018 a été publiée cet été. Les entreprises déjà certifiées avec la...

Laisser un commentaire