By Thomas RAMET
Posted: Updated:
0 Commentaires

L’efficacité énergétique, c’est également consommer mieux en consommant moins. En effet, vous entendez de plus en plus parler d’efficacité énergétique, d’économies d’énergie, de gestion d’énergie. C’est normal, c’est un sujet dans l’air du temps, aussi bien pour des aspects écologiques, économiques que sociologiques. Cependant, on entends moins parler des coûts que nous pourrions éviter.

Consommez moins, deux cibles en vue

On distingue deux types de consommation non nécessaires d’énergie. Celle comprise dans le talon, et celle en dehors du talon.

Pour la consommation du “talon”, je vous invite à lire cet article. Vous retrouverez des lignes qui tournent hors production, des fuites d’air, de l’éclairage inutile etc. Celles-ci peuvent être réduites plus facilement, car elle n’impacte pas ou très peu la production. Il faut cependant la mesurer pour vérifier les gains et les dérives.

Pour les consommations hors talon, c’est à dire quand l’entreprise produit, vous pourrez rencontrer plus de difficultés. En effet pour convaincre la production de mettre en place des économies d’énergie, il faut leur assurer qu’il n’y a pas d’impact sur la qualité des produits et le fonctionnement des lignes. C’est une tâche complexe, mais nécessaire si vous souhaitez faire de réelles économies. Il est préférable de se tourner vers un bureau d’études en efficacité énergétique pour vous accompagner.

Dans ces consommations hors talon, on retrouve par exemple: une mauvaise optimisation des régulations des CTA, une absence de récupération de chaleur fatale, des mauvais dimensionnements des groupes chauds/froids ainsi que des moteurs.

 

Des pistes pour consommer moins hors talon

Faisons le tour des différentes pistes pour consommer mieux en consommant moins.

1. Vos CTA sont programmées pour atteindre les performances en hygrométrie et température des locaux de production. Or ces régulations ne sont en général pas optimisées en termes d’économies d’énergie. Vous pouvez faire des économies remarquables en optimisation votre renouvellement d’air, le fonctionnement des batteries chaudes et froides, etc.

2. En parallèle de cette problématique, vos groupes chauds et froids sont peut-être mal dimensionnés. Et oui, mettre ceinture et bretelles c’était bien pour assurer la disponibilité thermique quand l’énergie était moins chère. En revanche, aujourd’hui il faut penser à bien dimensionner pour éviter la dégradation des rendements des chaudières et des groupes froids et donc le gaspillage d’énergie.

3. Ce dimensionnement peut également poser problème pour vos moteurs. A ce titre une fiche CEE (Certificat d’Economie d’Energie) permets de financer un remplacement des moteurs par exemple, renseignez vous!

4. Enfin dernière piste proposée, la chaleur fatale. Il est fortement probable que vous possédiez des sources de chaleur, et qu’une grande partie de l’énergie thermique soit envoyée aux petits oiseaux. Vous pouvez étudiez la possibilité de la récupérer et de la valoriser en interne sous forme de chaleur ou d’électricité.

 

Le plus simple étant de faire appel à un bureau d’études qui vous accompagnera sur ces différents sujets pour exploiter ces pistes et en trouver d’autres.

En conclusion, l’énergie la moins chère est et restera celle que l’on ne consomme pas.

Vous aimerez aussi

Pour un industriel électro-intensif la gestion de l’énergie est un enjeu majeur. En effet,...

Nous ne faisons pas de pub sur ce blog, mais nous ne pouvons ignorer la vague du Digiware de chez...

La norme ISO 14001 relative au management environnemental est une référence internationale depuis...

Laisser un commentaire