By Thomas RAMET
Posted: Updated:
0 Commentaires

Aujourd’hui nous avons une réunion avec notre facility manager sur la partie utilités/HVAC pour renégocier un contrat de 3 ans. Pour rappel, je suis Paul, référent énergie chez un industriel, et je relève mes compteurs manuellement

 

Début de réunion avec l’équipe facility manager…

La consommation des CTA représente aujourd’hui environ 25% de notre consommation d’énergie. En effet nous avons 8 CTA d’une capacité de traitement maximale de 75 000Nm3/h, et nous devons réguler en température en humidité. Ceci afin d’assurer une qualité parfaite de la dépose et du séchage de la peinture sur la carrosserie des automobiles que nous produisons.

Nous avons très peu de problèmes liés au non-respect des consignes température/hygrométrie, en revanche j’ai remarqué que nous consommions plus qu’un de nos concurrents qui a engagé de nombreuses démarches d’efficacité énergétique…

Nous nous installons autour de la table, l’équipe facility manager: technicien et commercial, et moi-même.

 

Le commercial : « Bonjour Paul, nous sommes ravis de vous voir pour signer la prolongation du contrat d’exploitation sur 3 ans ! »

Moi (sourire): « Je vous arrête tout de suite, avant de prolonger pour 3 ans j’aimerai comprendre ma facture d’énergie lié à l’exploitation. En effet, à production équivalente, elle est 30% plus élevée que celle de nos concurrents…. et je souhaite comprendre pourquoi ! »

 

Optimisation d’énergie, pizza et ananas

Le commercial : « Oh vous savez, l’optimisation d’énergie et moi, c’est un peu comme de l’ananas et la pizza, ça va ne fonctionne pas ensemble… De toute façon je ne peux vous répondre, le contrat actuel de facility management ne stipule pas de réduction de la consommation d’énergie ! »

 

Moi : « Comment ça ???»

Le technicien : «  Et bien oui Paul, aujourd’hui, quand j’exploite votre installation, je regarde la GTC, et je vérifie que nous atteignons la consigne demandée par le service qualité, c’est tout. »

Moi : « Je suis allé dans le local GTC tout à l’heure. J’ai vu des batteries chaude et froide ouvertes à 100% en même temps. J’ai aussi vu du recyclage d’air à 30°C avec un appoint d’air neuf à 21°C pour une consigne de soufflage à 20°C. Et je ne parle pas des sondes de température du hall de production qui indiquent plus de 90 degrés ! Vous n’avez pas l’impression qu’avec un peu de logique on pourrait faire mieux ??? »

Le technicien : «  Oui en effet, mais comme ce n’était pas stipulé dans le contrat… »

Le commercial (qui tente l’humour, encore avec de la pizza): “Ne vous inquiétez pas Paul, le réchauffement climatique n’aura pas de conséquences sur les pizzas 4 saisons !”

Ce sera sans facility manager

Je perds patience, je ne comprends pas pourquoi rien n’est régulé comme il le faut, pourquoi je n’ai pas été averti avant… Je fais l’impasse sur la blague du  commercial et je réponds au technicien.

Moi : «  Et bien ajoutez le au contrat alors ! Et assurez vous de mettre en place un comptage efficace pour vérifier les économies, avec un logiciel de gestion de l’énergie par exemple

Le commercial regarde dans ses dossiers pour estimer, comme tout bon commercial, le pourcentage à prendre sur les économies réalisées.

Le commercial : « Sur un contrat facility management avec optimisation, nous prenons un pourcentage de 23,6 % sur les économies effectuées. »

Moi : «  52 % ! Pourquoi pas 75 % tant que nous y sommes ! Vous n’êtes pas prêt de prolonger le contrat avec nous, je m’en occuperai moi même! »

En colère et écœuré des pizzas, je clos la réunion.

Bref, j’avais pris un facility manager…

 

 

 

Vous aimerez aussi

Dans les épisodes précédents, vous avez pu lire les difficultés de Paul, Référent Energie d’un site...

La loi NOME amène une mutation en profondeur de l’achat d’électricité sur les sites industriels. Je...

Les entreprises les plus avancées dans leur démarche de management de l’énergie type ISO50001...

Laisser un commentaire