Les curseurs de la situation énergétique de référence

October 2018
By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Dans la norme version 2018 de la norme ISO 50001, on ne parle plus de consommation de référence mais de situation énergétique de référence.

 

Situation énergétique de référence : Définition

Dans le texte de la norme on trouve la définition suivante pour la situation énergétique de référence : « référence(s) quantifiée(s) servant de base pour la comparaison de performance énergétique ». Ceux d’entre vous qui connaissent la version 2011 de la norme ISO 50001 constateront que c’est exactement la même définition que pour la consommation de référence.

 

Mais alors qu’est ce qui change ??

Pour la situation énergétique de référence il est exigé d’ajuster systématiquement les facteurs pertinents (variable qui influe sur la consommation et qui fluctue dans le temps) et de prendre en compte des facteurs statiques (qui ne varie pas ou très rarement). Pas question de définir sa situation énergétique de référence comme la consommation de l’année précédente avec un facteur correctif de l’activité.

De plus, lorsqu’un facteur statique est fortement impacté, autrement dit que le périmètre évolue (diminution ou augmentation d’une surface de chauffage, ajout ou suppression d’une ligne de production…) la situation énergétique de référence doit être révisée.

Ainsi, les Indicateurs de performance énergétique doivent être analyser au regard d’une situation énergétique de référence donnée. Si besoin les Ipé peuvent donc être revus.

 

En route vers M&V et IPMVP

Cette nouvelle approche via la situation énergétique de référence, nous amène vers les techniques de l’IPMVP et de la M&V via la norme ISO 50015 (Système de management de l’énergie – Mesure & Vérification de la performance énergétique des organismes).

Il s’agit bien de :

  • Identifier un périmètre d’application
  • Identifier une période de référence qui soit pertinente pour observer tous les niveaux de performance (classiquement une année minimum)
  • Identifier des facteurs pertinents. Les facteurs doivent être indépendant et caractériser la consommation énergétique
  • Collecter les données et s’assurer de la qualité de celles-ci
  • Construire et évaluer la pertinence du modèle proposé

Il ne faut donc pas hésiter à s’inspirer de ces méthodes pour construire sa SER.

Vous aimerez aussi

La Mesure & Vérification est le “nouveau” concept de la gestion énergétique qui pourrait débloquer de...

Un indicateur de performance énergétique relativement générique est le talon de consommation....

Ras le bol de mes laborieuses tournées de relève de compteurs… Grâce à la fuite d’eau et à la revue...

Laisser un commentaire