Amélioration continue appliquée à l’ISO 50001

December 2018
By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Un nouvel impact fort de la norme ISO 50001 version 2018 est l’arrivé d’un paragraphe amélioration continue. Une nouvelle exigence qui modifie la démarche de management de l’énergie dans l’industrie.

 

Amélioration continue dans l’ISO 50001

Le texte de la norme indique que l’entreprise (ou organisme) doit pouvoir démontrer à tout moment une amélioration continue de sa performance énergétique sans préciser d’avantage cette nouvelle exigence.

L’annexe A.10 apporte un éclairement sur les attentes pour une amélioration continue qui soit acceptable en vue d’une certification. L’entreprise détermine elle-même la périodicité de son amélioration continue et plus particulièrement :

  • Le rythme et calendrier de mise en œuvre
  • La portée selon le contexte et les facteurs économiques de l’entreprise

Il est également indiqué que la démarche peut être interrompue pendant un certain intervalle de temps. Il faudra alors justifier cette interruption sachant que l’organisme certifié a la liberté de prioriser son amélioration continue selon ses contraintes et besoins ainsi que les risques et opportunités du marché (notamment les éléments financiers).

Une amélioration continue concerne aussi bien :

  • Une réduction de la consommation d’énergie d’un usage, sur un périmètre identifié par rapport à un objectif déterminé par l’entreprise
  • L’évolution des processus internes qui permettent de minimiser l’impact énergétique de l’organisme

 

Comment démontrer ?

Une amélioration continue de la performance énergétique peut être démontrée de différentes façons. La meilleure méthode reste d’utiliser les techniques de l’IPMVP et/ou de la M&V. C’est-à-dire de comparer la consommation attendue par le modèle et la consommation réelle.

Dans le même esprit ont peut évaluer la performance énergétique à l’aide des indicateurs de performance énergétique (IPé) et de la situation énergétique de référence (SER). On s’inspira également de l’IPMVP pour comprendre les éléments qui influent sur la consommation.

Il est donc conseillé de bien identifier toutes les variables explicatives des consommations pour avoir une amélioration continue de la performance énergétique qui soit maîtrisée.

Cet enjeu est pris en compte dans la démarche de certification ISO 50001 lors de la planification de collecte des données énergétiques. Par exemple, pour une laiterie, il est fort probable que la consommation d’énergie dépend du type de produit fabriqué, des conditions météorologiques et bien évidement de la quantité produite.

Vous aimerez aussi

La mise en place d’une politique énergétique dans l’industrie n’est pas anodine, c’est à la fois...

L’efficacité énergétique est un sujet à la mode, où le marketing présente des solutions toutes...

Vous, industriels, produisez tous de l’énergie pour la consommer ensuite. Vous, industriels, gâchez...

Laisser un commentaire