By Matthieu BOURGAIN
Posted: Updated:
0 Commentaires

Le suivi énergétique peut être vu comme un unique système. En réalité, il y a plusieurs couches qui peuvent être complétements indépendantes. Il est important de les maîtriser et de pouvoir les interchanger.

 

La couche basse

Les éléments les plus bas sont les compteurs, centrales de mesures, capteurs de températures… Même s’il est plus simple pour la maintenance d’avoir des équipements de la même marque, chaque équipement de mesurage peut être différent. Il faut simplement s’assurer que le protocole de communication de l’équipement soit ouvert pour permettre d’avoir un point d’entrée de suivi énergétique unique.

 

La couche intermédiaire du suivi énergétique

Entre les compteurs et l’outil de suivi énergétique on trouve les systèmes de collecte de données. Ces contracteurs vont chercher les données dans les équipements de mesurage et les mettre à disposition d’un logiciel. Il peut s’agir d’un automate, d’une supervision type GTC ou encore de transmetteurs IoT.

La plupart du temps on va communiquer en Modbus ou Bacnet avec les différents éléments de la couche basse. Puis les valeurs sont historisées dans une base de données voir un simple fichier .csv.

 

La couche logicielle

Au-dessus des concentrateurs se trouve l’outil final de suivi énergétique. C’est un progiciel qui va permettre d’analyser les données de consommations, construire des indicateurs de performance énergétique, des situations énergétiques de référence…

 

La cerise sur le gâteau

Le développement de l’intelligence artificielle ouvre de nouvelles perspectives pour réduire ses consommations. Il est possible de souscrire en complément à des modules ou services qui vont traiter les différentes informations pour prévoir des consommations, optimiser des paramètres de production ou encore identifier des dérives.

 

Maitriser les couches du suivi énergétique

Il me semble important que l’industriel maîtrise toutes les couches de ce gros gâteau, et qu’elles soient indépendantes les unes des autres. Si vous confiez toutes les couches à un prestataire unique, le risque est d’être dépendant de ce fournisseur et là pour toutes les évolutions il faudra passer à la caisse. Si demain une couche connait une évolution technologique majeure, vous pouvez la changer sans perdre les autres qui restent valables.

Pour chaque couche trouver les meilleurs fournisseurs de matériel (concentrateur, compteurs…), les meilleurs prestataires (électriciens, intégrateurs…) et le meilleur logiciel selon vos besoins. Une même entreprise peut évidemment intervenir sur 2 couches pour plus de pertinences mais garder à l’esprit d’avoir des solutions ouvertes, indépendantes et évolutives.

Vous aimerez aussi

Les auditeurs ISO 50001, traitent évidement de l’ensemble des aspects de la démarche de management...

Le monitoring énergétique est nécessaire pour une certification ISO 50001, un contrat de...

Dans les épisodes précédents, vous avez pu lire les difficultés de Paul, Référent Energie d’un site...

Laisser un commentaire